La mise en place du culte de Staline se fera par étapes. Ce culte vers le pouvoir rassemble la population et le chef, pour ensuite développer l’identité nationale mais a également pour but de masquer de nombreux problèmes. (manque de liberté, arrestations arbitraires;)
Staline eut droit à de nombreux surnoms tels que « Grand guide des peuples », des noms inspirés ou tirés de la Bible. Pour faire référence à Abraham il fut également nommé « Père des peuples » tourné avec la propagande en « Petit père des peuples ».
La religion était interdite car il n’était autorisé que de croire en un seul être ; Staline. Staline se disait proche du peuple et des partisans alors qu’au contraire il était, curieusement, supérieur à tous. De nombreux soviétiques étaient la cause de poèmes élogieux pour Staline, tel que celui-ci ci-dessous :

« Ô, Grand Staline »

« Ô grand Staline, Ô chef des peuples
Toi qui fais naître l’homme
Toi qui fécondes la terre
Toi qui rajeunis les siècles
Toi qui fais fleurir le printemps
Toi qui fais vibrer les cordes musicales
Toi splendeur de mon printemps,
Soleil reflété par des milliers de cœurs. »

Il fut publié dans la Pravda, un célèbre journal soviétique écrit en russe à l’époque de l’Union Soviétique lors d’une publication officielle. Ce journal fut en vente de 1818 à 1991. Cependant, la Pravda verra la fin de sa rédaction après la chute de l’URSS. Ce texte nous montre le culte de Staline. Nous pouvons nous appuyer sur la grande  répétition de l’adjectif démonstratif « toi ».